Burundi : Le COVID-19 à l’origine de plusieurs morts sous l’oeil complice du pouvoir CNDD-FDD

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle vague de décès dus à la pandémie de COVID- 19 est une triste réalité au Burundi. Le pouvoir CNDD-FDD, dans un mutisme mortel, persiste à nier l’état de la situation. Au lieu de s’attaquer au mal en contraignant les communautés à observer les mesures barrières, les autorités prêchent en mauvais maîtres et accusent ensuite des journalistes et défenseurs des droits de l’homme de vouloir du mal en présentant la réelle situation de la pandémie à l’opinion nationale et internationale.
On ne cache pas la fumée quand une maison brule. Les responsables des différentes structures sanitaires engagées dans la riposte contre la covid-19 affirment que des dizaines de personnes sont déjà emportées par cette pandémie en moins de deux semaines. Dans la seule province de Cibitoke, au nord-ouest du Burundi, au moins 6 morts y sont signalés ces deux dernières semaines. A l’hopital militaires de Kamenge en Mairie de Bujumbura, 45 personnes sur 123 dépistées en date du 20 août ont été testées positives à la COVID 19. Ses 18 lits d’hospitalisation et de traitement des cas de Covid étaient saturés.
A l’hôpital Roi Khared, des sources médicales concordantes indiquent qu’ au moins 10 malades en hospitalisation ont été renvoyés ce même jour pour confinément à domicile par manque de lits également. Les lieux de traitement et de confinément étant saturés.
Dans d’autres hôpitaux de la ville de Bujumbura et des provinces de l’intérieur du pays dont Kirundo, Ngozi, Muyinga, les cas de COVID-19 inquiètent et les communautés paysannes s’accusent mutuellement d’empoisonnement par manque dinformation publique.
Sur 450 rapatriés, 30 cas positifs ont été répertoriés en date du 18 août 2021. Ils ont transité dans un centre d’hébergement temporaire ouvert à Gihanga, province Bubanza.
La population déplore l’attitude irrésponsable du gouvernement du Burundi qui continue à dissimuler et à minimiser l’impact mortel de la pandémie alors que la situation est alarmante dans tout le pays.
Le ministre de l’intérieur Gervais Ndirakobuca a déclaré récemment que le Burundi va réceptionner les vaccins que lui a promis la Banque mondiale mais que son pays se contentera de les conserver dans les entrepôts pour vacciner qui le voudra. « Le gouvernement du Burundi n’est pas responsable des affects secondaires liés aux vaccins, celui qui veut se faire vacciner ira le demander là où il sera stockés», a-t-il martelé.
Pourtant d’autres pays d’Afrique se lamentent du fait que les vaccins de COVID19 sont plutôt insuffisants pour relever le taux de vaccination de leurs citoyens .

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *