Burundi : Des inquiétudes au sujet des recrutements sur des critères politiques et ethniques dans le secteur de l’éducation

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 1000 enseignants sont en phase d’être recrutés pendant cette année scolaire 2021-2022. Alors qu’il existe une commission nationale de recrutement au ministère de la fonction publique qui a d’ailleirs déjà prouvé ses compétences professionnelles au cours des récents recrutements, le ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique a récemment publié des listes de personnes qui composent des commissions communales et provinciales de recrutement pour l’année scolaire 2021-2022.

Dans certaines provinces du pays, le parti CNDD-FDD au pouvoir exige à ses membres de préciser leur ethnie dans leurs lettres de candidature. En province Cankuzo, des jeunes Imbonerakure se sont convenus avec des membres de la commission provinciale de recrutement de préciser leur appartenance politique et ethnique dans le but d’influencer le recrutement.
Des membres de la commission nationale de recrutement contactés affirment n’avoir pas été consultés dans la mise en place de ces commissions provinciales et communales. Le secrétariat général du parti au pouvoir CNDD-FDD n’a pas été satisfait du recrutement objectif et indépendant que la commission nationale a fait preuve lors des derniers recrutements du personnel enseignants et de la santé. Il veut cette fois prendre en main ce travail.

Des inquiétudes fusent de partout pour dénoncer le futur recrutement du personnel enseignant et demandent la supréssion de ces commissions provinciales et communales sous le controle direct du parti au pouvoir CNDD-FDD.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *