Burundi: Des données dissimulées pour minimiser l’ampleur de la pandémie de COVID19

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon le rapport officiel sur la situation de COVID 19 sorti ce 13 septembre 2021, pendant les deux premières semaines de ce mois de septembre, 3 personnes uniquement ont été testées positives sur 376 personnes testées en province Rumonge et 6 cas testés positifs sur 372 personnes testées en province Bururi.

 Des sources proches des hôpitaux de Rumonge et Bururi disent que ces effectifs sont manipulés pour cacher la réalité sur la situation épidémiologique de cette pandémie.

A l’hôpital de Bururi, des sources médicales révèlent plus de 80 personnes testées positives au cours des deux premières semaines de ce mois. Les mêmes sources affirment que beaucoup de personnes sont confinées chez elles du fait qu’il n’y a plus de chambres destinées au traitement des cas de COVID dans cet hôpital.

À l’hôpital Rumonge, le rapport fait état de 376 personnes testées dont 3 cas qui se sont révélés positifs.  Des sources proches de l’hôpital Rumonge affirment que ces chiffres ont été parachutés car au début de ce mois de septembre, des sources médicales avaient reporté 9 cas positifs testées respectivement à l’hôpital Rumonge, à l’agence Leo ECONET, à la COOPEC Rumonge et à la microfinance ISHAKA de Rumonge dont un cas de décès enregistré au courant de la semaine du 12 septembre 2021.

 Les sources médicales contactées disent que ce cas de décès n’a été signalé nul part alors que le patient a été d’abord hospitalisé à l’hôpital de Rumonge avant d’être transféré à la clinique Prince Louis Rwagasore où il est décédé le 8 septembre 2021.

La dissimulation des cas de COVID est une manière de cacher la réalité sur la situation du COVID au Burundi alors que la pandémie ne cesse de faire des victimes.

Entre temps, les mesures barrières ne sont pas respectées sans le moindre souci des autorités publiques.

Des habitants du chef-lieu de la province Rumonge où se trouve de nombreuses personnes contaminées affirment que les autorités sanitaires de l’hôpital Rumonge ne facilitent pas la tâche aux personnes présentant des signes à se faire dépister.

Des frais de consultation constituent un préalable pour avoir droit au test de COVID dans cet hôpital et s’élèvent à 6500FBu par personne.

Des patients qui présentent des signes ou symptômes assimilables au COVID regrettent de ne pas avoir de facilité pour se faire dépister. 

La situation se présente comme tel dans cet hôpital au moment où le Ministre Thadée Ndikumana avait demandé la semaine dernière aux autorités sanitaires de ne pas faire payer les frais de consultation aux patients qui se font tester ainsi que ceux qui sont sous traitement.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *