Burundi : Des autorités scolaires propagent l’idéologie de haine politico-ethnique dans les écoles de la province Rumonge

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au début de l’année scolaire qui a commencée en date du 13 septembre dérnier, le FORSC déplore des autorités des écoles fondamentales et lycées communaux de la province de Rumonge qui contraignent leurs élèves à adhérer au parti CNDD- FDD pour mériter le titre de représentant d’autres élèves.

« Écrivez les noms de 6 élèves confidents qui acceptent d’intégrer le parti CNDD-FDD », tel est le message lancé dans différentes classes par un des directeurs à la recherche de la représentation des èlèves.
Au lieu de laisser les élèves choisir librement leurs délégués, des directeurs mettent en avant des critères politico-ethniques à la surprise de leurs éduqués et en violation fragrante des régalements scolaires qui interdisent la politisation du milieu scolaire.

En outre, différentes réunions politiques sont organisées dans différents établissements pour imprégner les élèves de l’idéologie du parti CNDD-FDD au pouvoir.
Ces propagandistes n’hésitent pas à inoculer le venin de la haine ethnique en disant que les membres de la composante sociale Tutsi ont écarté les hutu du pouvoir depuis 40 ans et que donc les jeunes hutu doivent savoir que les tutsi sont leurs ennemis numéro un.

Le FORSC BURUNDI alerte les autorités du pays spécialement celles ayant l’enseignement dans leurs attributions pour mettre fin à ces enseignements de haine au risque de replonger le pays dans une nouvelle guerre fratricide. Les auteurs de ces propos divisionnistes n’ont pas de place dans l’éducation de la jeunesse burundaise. Leurs places se trouvent plutôt dans les maisons de correction pour protéger l’avenir des enfants et de la nation.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *