Rapport

Burundi: Les déplacés de guerre de 1993: une population en « résidence surveillée » sans aucune assistance humanitaire

Spread the love

Spread the love        Au moment où le régime de Pierre Nkurunziza semble mettre en avant une justice transitionnelle de vérité-réconciliation à travers la mise en place de la Commission Vérité Réconciliation (CVR), les observateurs de la scène socio-politique burundaise dénoncent plutôt une « politique des contraires », de la vérité et…

Lire la suite

Burundi: Discours de la haine : Les autorités burundaises s’attaquent aux « Démons » et « vampires »

Spread the love

Spread the love        Dans notre rapport du mois de novembre 2016, le FORSC a présenté l’utilisation du discours de la haine par le nouveau leadership du CNDD-FDD. Dans ce rapport, nous commentons certains discours et messages écrits ou parlés en vertu de leur caractère emblématique. Et pour cause, depuis l’installation du…

Lire la suite

Burundi: Les déplacés de guerre discriminés par l’administration et la justice

Spread the love

Spread the love        La crise socio-politique liée au troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza en violation flagrante de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi et la Constitution qui en est l’issue, a touché de manière particulière les déplacés de guerre de 1993. Les miliciens Imbonerakure en complicité…

Lire la suite

« Mes biens, mes droits : sur les traces des terres et autres biens spoliés au Burundi »

Spread the love

Spread the love        La chasse à l’homme, les assassinats et disparitions forcées, les intimidations et menaces de mort, l’exil, le « hold up » organisé sur les biens des victimes, le discours de la haine et curieusement l’hypocrisie politique exprimée par l’autorité consistant à déclarer que tout va bien et que…

Lire la suite

Burundi: L’économie et la gouvernance agonisent à cause du terrorisme d’Etat

Spread the love

Spread the love        Le régime de Pierre Nkurunziza est rongé par la peur de perdre le pouvoir. Il craint souvent des attaques des groupes armés qui viendraient le renverser. Au lieu de mettre en avant la résolution pacifique du conflit actuel, de manière prioritaire, le régime continue la répression des opposants…

Lire la suite