Burundi: L’amour du pouvoir au-dessus du pouvoir de l’amour

Spread the love

Le pouvoir illégal du Président Pierre Nkurunziza renforce au jour le jour ses stratégies de se maintenir malgré la misère croissante de la population, complètement prise en otage.
En organisant des manifestations contre l’ONU et les occidentaux, le gouvernement du Burundi pèche contre les nobles principes de la coopération internationale qui fait la fierté des peuples et dont aucun Etat au monde ne peut se passer, quelle que soit sa position. Les persécutions incessantes des présumés et opposants politiques, les impositions croissantes d’amendes injustes et de contributions forcées, les crimes impunis, les bavures et entraînements paramilitaires de la milice Imbonerakure qui se généralisent dans le pays, ne permettent pas aux citoyens de vaquer paisiblement à leurs activités quotidiennes. Dans un contexte socio-politique aussi explosif, la survie économique des burundais est en danger.
En effet, ce rapport de septembre 2017 met en exergue un contexte socio-politique qui ne favorise pas la survie économique des burundais. Au chapitre II, le FORSC montre l’impact de la crise politique sur la crise économique burundaise qui se manifeste par le manque de devises, la pénurie des produits de la BRARUDI, la pénurie du carburant et la hausse des prix des produits de première nécessité. Au chapitre III, le rapport relève les nombreux défis qui hantent le secteur de l’éducation nationale au début de l’année scolaire 2017-2018 qui a débuté en date du 11 septembre 2017. Le dernier chapitre s’intéresse à d’autres faits de mauvaise gouvernance qui ont caractérisé ce mois de septembre 2017 tels les impositions des amendes illégales et injustes, les grognes des agriculteurs du riz de la plaine de l’Imbo et les violations incessantes de la liberté de la presse burundaise.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code