Les travaux de réhabilitation de la RN3 Bujumbura- Rumonge piétinent depuis huit mois faute d’indemnisations des riverains

Spread the love

Le premier ministre Général de Police Alain Guillaume Bunyoni jete le tort sur l’autorité administrative de la province Rumonge et donne un ultimatum d’une semaine pour avoir levé tous les blocages au démarrage des travaux.

Des sources proches de la société SOGEA SATOM disent que les travaux de réhabilitation de la route Rn3 Bujumbura Rumonge sont en attente huit mois après leur lancement officiel par le premier ministre le Général de Police Alain Guillaume Bunyoni au mois de novembre de l’année passée.

Cette société attend que les autorités administratives de la province Rumonge lui remettent les procès verbaux lui attestant qu’il n’y a plus de litiges entre la population et le gouvernement afin que la société commence à démolir certaines maisons, champs et cultures se trouvant dans le périmètre où va être tracé cette route.

D’après des sources administratives, une partie de la population concernée par l’ indemnisation a déjà obtenu gain de cause mais une autre partie réclament toujours. Le gouverneur de la province Rumonge avait dernièrement sorti un communiqué appelant les familles qui n ‘avaient pas encore reçu leurs indemnisations de se faire enregistrer dans les meilleurs délais au bureau provincial de la province Rumonge mais jusqu’ici ces habitants attendent toujours la suite.

Entre temps, les engins de la société Sogea Satum restent toujours crouer au sol dans leur base vie située sur la colline Rutumo, zone Minago commune et province Rumonge au sud-ouest du pays.

La société attend le feu vert de l’administration pour commencer les travaux. Le premier ministre Général de Police Alain Guillaume Bunyoni qui était en visite ce jeudi 2 juin 2022 à Rutumo à la base vie de cette société jette le tort aux autorités administratives dans la province Rumonge.

Alain Guillaume Bunyoni a donné une semaine au gouverneur de la province Rumonge pour avoir fourni à la société tous les procès verbaux attestant que tous les litiges avec les habitants riverains de cette route ont été réglés pour permettre au démarrage effectif des travaux de réhabilitation. Les expropriés demandent que les nouveaux tarifs actualisés d’indemnisation soient appliqués pour leurs cas, faute de quoi ce serait une injustice.

Pour le moment la route est complètement délabrée. Il faut 3h pour arriver à Rumonge en provenance de Bujumbura pour un tronçon de 73km alors qu’ au paravent le même trajet était traversé en 1h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.