Les conséquences liées à la pénurie de carburant inquiètent la population burundaise

Spread the love

Partout dans le pays, c’est la désolation. La population fait face à une grave pénurie de carburant qui a des répercussions terribles sur la vie socioéconomique. Le pays enregistre ne hausse généralisée des prix du ticket de transport et des denrées alimentaires, qui sont passés du simple au double.

En province Cibitoke, le ticket Bujumbura- Rugombo est passé de 4 000 FBu à 10 000 FBu. La même situation s’obsèrve également sur les déplacements à l’intérieur de la province. Tenez! Le ticket de transport Rugombo – Mabayi est passé de 4000 FBu à 7000FBu
Celui du trajet Rugombo – Mugina, revient à 3000FBu alors qu’au paravant il était de 1500FBu. La même situation s’observe sur le trajet Rugombo-Buganda et celui de Rugombo-Bukinanyana qui est passé de 7000 FBu à 14000 FBu.

Sur 11 stations de carburant que dispose la province Cibitoke, aucune goutte d’essence ou de gazoil n’y est trouvable depuis mercredi 6 avril 2022. Pour le moment, un litre d’essence ou de gazoil s’achète entre 7000 FBu et 9000FBu au marché noir.

Les prix des denrées alimentaires ont connu une hausse d’au moins 40%. Par exemple, comme on a pu le constater sur place, le prix du haricot est passé de 1500FBu à 2500FBu. Le prix du kg de riz quant à lui est passé de 1800 FBu à 2600FBu. Le kg de farine de manioc est passé de 1000FBu à 1500FBu.
Un commerçant contacté explique que cette hausse des produits vivriers est une conséquence directe de la pénurie du carburant et de la spéculation qui frappe le commerce de ce produit qui se vend au marché noir.
L’autorité publique tourne son pouce, avec son double casquette de commerçant en même temps!!!

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.