Burundi : Vente aux enchères des biens spoliés aux opposants politiques

Spread the love

Depuis 2015, le pouvoir du CNDD-FDD procède à des spoliations systématiques des biens appartenant aux personnalités qu’ il accuse de putschistes et de sales opposants politiques. Ainsi, du 11 au 14 novembre 2020, à Bujumbura se déroule une vente aux enchères des biens saisis au quotidien dans leurs immeubles.

Ces biens sont notamment constitués de voitures, de motos, de matelas et lits, des salons, des armoires, de chaises et télevisions. Ils sont exposés dans les enceintes du building qui abritait l’ancienne présidence et appartiennent à des personnes en prison, d’autres en exile, d’autres portées disparues et/ ou tuées, des defenseurs de droits de l’homme, des personalités politiques.

Le ministère de la justice mandaté pour superviser cette activité évoque un besoin noble de protéger ces biens contre des vols éventuels et de rentabiliser ces objets pour les rendre utiles à la société. Ce propos malveillant fait mal aux familles des victimes de ces spoliations. Au moment où le même ministère a récemment initié un processus de révision des procès clôturés dans les années antérieures, il exécute des procès injustes contre ses opposants politiques. Il fait quelque chose et son contraire comme on a l’habitude de le voir.
Nous demandons au gouvernement burundais de bien vouloir arrêter cette vente illicite des biens spoliés et par contre d’accélérer la révision des procès injustes qui sont légions dans le pays. Sinon, le régime du CNDD-FDD développe au sein de la communauté un esprit criminel, le fait d’acquérir facilement et illégalement les biens d’autrui. Que des burundais ne s’en réjouissent pas. “Today is me, tomorrow will be you”, comme le disent les Englais

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code