Burundi : Dégradation continuelle de la gouvernance socio-politique et économique

Spread the love

Au fur et à mesure que le temps passe, le désordre se généralise au Burundi, et cela à une allure très inquiétante. Le manque de leadership fort et responsable est à l’origine du chaos qui s’installe dans tous les secteurs de la vie publique.

Le pays est comme une jungle où le plus fort écrase le plus faible. Presqu’aucune loi de la République n’est plus respectée et le Président Pierre Nkurunziza, au sommet de la République en donne l’exemple. Il laisse tout basculer dans le désordre et le chaos, préoccupé seulement par son maintien éternel au pouvoir.
Ainsi, cette irresponsabilité politique a entraîné une forte dégradation de la vie publique. Les secteurs de l’éducation, de la santé, l’agriculture et le commerce sont dangereusement touchés et les citoyens ne savent plus à quel saint se vouer.
Le rapport de FORSC du mois de novembre 2017 aborde ces différents domaines. Il décrit tout d’abord un contexte généralisé de violences et de violations des droits de l’homme qui ne permet pas aux citoyens de vaquer normalement à leurs activités quotidiennes et de vivre tranquillement dans leurs biens. Il développe ensuite la situation qui prévaut dans les secteurs de l’éducation et de la santé avant de relever beaucoup d’autres faits de mauvaise gouvernance qui ont caractérisé la période de rapport sous analyse.

Des recommandations sont adressées à différents partenaires pour actions qui puissent permettre la résolution du conflit burundais et l’amélioration de la situation socio-économique des burundais.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code