La mesure interdisant les activités économiques des jeunes qui exercent le métier de transport sur motos, vélos et tricycles aggraverait la paupérisation de plusieurs familles burundaises

Spread the love

La situation de la gouvernance et des droits économiques et sociaux demeure préoccupante au Burundi. Ce rapport du mois de février 2022 relève des faits de gouvernance, qui soulèvent indignations, mécontentements et désespoir de la population. Il s’agit notamment de la mesure d’interdiction des activités des motos, vélos et tricycles dans la capitale économique Bujumbura, les spéculations et les hausses de prix des produits alimentaires et stratégiques, la pénurie des fertilisants dans une période de sémis, la persistance des contributions forcées et des malversations financières, les pertes d’emplois et le non- paiement des travailleurs, le niveau élevé de la malnutrition chronique due à la paupérisation grandissante des ménages, et le fléau des abandons scolaires qui gangrène toujours le secteur de l’éducation.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.