Des réfugiés burundais en mal de vivre sont victimes de consommation de chanvres et de boisons trop alcoolisées

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis le début de ce mois de juillet, au moins 18 réfugiés burundais en RDC, tous de sexe masculin souffrent de consommation de chanvres et de boissons prohibées trop alcoolisées.
Ils sont atteints de maladies mentales en essayant de consommer ces produits nocifs pour tenter d’oublier les souffrances liées à leurs conditions d’existence invivables. Parmis ces victimes, 9 sont du site de Lusenda, 3 du site de Lulinda, 4 du site de Katungulu I et 1 du site de Katungulu II.

Les chiffres des malades mentaux se sont accelerés ces derniers temps suite à la diminution très sensible de l’assistance par les ONGs internationales dont le HCR. Des refugiés burundais dans le dilemme de retourner chez eux et de rester dans le pays d’asile choisissent de mourir de drogues.
En date du 21 juillet 2021, un réfugié surnommé « Wa Ngozi » originaire de cette même province, a été retrouvé mort dans sa maison après une consommation excessive de drogue durant la journée précedente.

Signalons que depuis le début de cette année, au moins 11 refugiés sont morts victimes de consommation de boissons alcoolisés dans le seul camp de refugiés de Lusenda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *