Burundi: Contributions forcées pour la construction du nouveau bureau présidentiel à Gitega

Spread the love

Par rapport aux périodes précédentes de nos rapports sur la situation de la gouvernance et des
droits économiques et sociaux, des événements nouveaux ont caractérisé le mois de mai 2022.

Il s’agit de la célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs, de la signature
d’une ordonnance qui actualise les tarifs d’indemnisations en cas d’expropriations pour cause
d’utilité publique, ainsi que la fièvre de la vallée du lift qui a attaqué le gros cheptel et qui a
engendré des conséquences graves sur la survie économique des ménages. Ces différents aspects
sont développés dans les trois premiers chapitres de ce rapport du mois de mai 2022.

Dans les lignes qui suivent, le rapport revient sur la récurrence des contributions forcées, les prix
spéculatifs des produits de premières nécessité et stratégiques, la santé publique et l’éducation
nationale. A la fin du rapport, le FORSC interpelle, à travers ses différentes recommandations, le
Gouvernement Burundais à changer son agenda politique pour l’intérêt supérieur de la Nation.

Rapport de mai 2022 sur la gouvernance et les droits économiques et sociaux au Burundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.