Burundi: Des populations victimes de spoliation de leurs terres par les hautes autorités de l’Etat se résignent dans leur déséspoir

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les habitants de la sous-colline Nyarure, colline et zone Buhoro, commune Mabayi en province Cibitoke estimés à plus de 200 ménages indiquent qu’après 40 ans qu’ils viennent de passer dans cette localité, les hautes autorités de l’Etat dont le ministre Gervais Ndakugarika ont décidé de leur spolier leurs terres après avoir détruit et brulé leurs habitations.
Une source administrative précise que ces burundais avaient obtenu ces terres de l’Etat en échange de leurs propriétés, tout proches de l’endroit, qui venaient d’être occupées par une entreprise de l’Etat exploitant la culture des quinquinats pendant la deuxième République de Jean Baptiste Bagaza.
Un des élus locaux à Buhoro regrette que ces terres soient spoliées pour être distribuées aux hauts cadres du pouvoir en place. Selon cette même source, 50 hectares sont attribués au ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika, 30 hectares au gouverneur de la province Cibitoke, 20 hectares au commissaire municipal de la Mairie de Bujumbura et 15 hectares au secrétaire provincial du CNDD-FDD et ces derniers y ont déjà planté différentes cultures. Entre temps, certaines victimes dorment à belle étoile pendant que d’autres croupissent dans des familles et des lieux publics où elles mendient l’hospitalité.
Elles disent être résignées par l’injustice commise par ceux qui avaient la responsabilité de les protéger. Voilà un gouvernement qui aime son peuple comme un parent aime son enfant! De pareilles spoliations sont le lot quotidien des Burundais partout dans le pays.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *