Une famille d’un porté disparu interdite d’organiser sa levée de deuil

Spread the love

Christian Ndizeye alias Balaise, natif de la commune Bwambarangwe en province de Kirundo a été violemment enlevé au mois de juillet 2021 au bar « Le Calvados » situé en Mairie de Bujumbura. La famille de la victime a voulu organiser la levée de deuil ces jours mais des hauts cadres du renseignement militaire, certainement auteurs du crime l’empêchent d’organiser cette activité culturelle traditionnelle d’une grande importance familiale.

A titre de rappel, des militaires qui avaient été envoyés par un officier supérieur de la garde présidentielle ont embarqué ce jeune Imbonerakure dans une camionnette double cabine aux vitres teintées alors que la victime partageait un verre avec ses amis au dit bar.
Des lors, personne n’a connu ses traces. Sa famille l’ a cherché vainement partout dans les lieux de détention alors qu’elle avait obtenu l’appui de plusieurs hautes autorités de l’Etat dont l’Ombudsman burundais Edouard Nduwimana, le ministre de la défense et des anciens combattants Alain Tribert Mutabazi.
Cette famille a voulu organiser la levée de deuil mais ces dernières l’ont sommé de ne pas le faire.

La présidente du Tribunal de Grande Instance de Kayanza, épouse du disparu, ne lève aucun doigt, par peur de ne pas perdre son poste politique. Entre temps, les parents de la victime vivent la peur dans le ventre, dans une douleur indescriptible. Ils réclament au moins le cadavre pour un enterrement digne et le droit d’accomplir la levée de deuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.