Burundi: Une population souffrante sous un régime destructeur d’un « pervers narcissique »

Spread the love

Le contexte socio-politique et économique devient de plus en plus tendu au Burundi et les conséquences sur la population s’alourdissent dans l’indifférence totale de l’autorité suprême du régime qui se la coule douce et s’amuse méchamment à organiser des élections pour se maintenir éternellement au pouvoir.

Les violences, les intimidations et le terrorisme sont les armes choisies par Pierre Nkurunziza pour se faire respecter à la manière du chien et de ses canines. Ainsi, il a confié une triste mission aux administratifs, à certains militaires et policiers et principalement à la milice Imbonerakure pour terroriser, tuer, arrêter et torturer toute personne soupçonnée de ne pas le soutenir dans ses actes louches de destruction de la nation burundaise.
Le rapport de mars 2018 met en exergue un contexte socio-politique préréférendaire émaillé de violences contre les présumés opposants à l’amendement de la Constitution. Malgré les dénonciations de la violence et des violations de droits de l’homme qui fusent de partout, le régime de Pierre Nkurunziza s’entête et s’en moque et décide de précipiter le peuple burundais dans l’abîme.
Dans différents chapitres du présent rapport, le FORSC essaie de pointer du doigt quelques conséquences liées à cette situation de crise que le régime perpétue impitoyablement sur le peuple burundais. C’est notamment les pénuries répétitives du carburant, les défis de production agricole et les problèmes d’accès à l’alimentation, la politisation et la destruction de l’enseignement et de l’école, les abandons scolaires inquiétants, les défis d’accès aux soins de santé, etc.
Le dernier chapitre passe en revue des actes de mauvaise gestion et mauvaise gouvernance, notamment des actes de détournement des richesses minières du pays et des aides alimentaires destinées aux vulnérables, des spoliations de terres appartenant aux présumés opposants du régime de Pierre Nkurunziza, des destitutions et menaces de destitution des élus locaux non acquis à la cause du parti CNDD-FDD au pouvoir, etc.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code