Les assassinats politiques continuent au Burundi.

Spread the love

Depuis 2015, la liste des victimes de la crise politique en cours se prolonge du jour au lendemain.

En date du 20 fevrier 2020, Félix Ndikuriyo originaire de la colline Kiziba,
commune mubimbi,et responsable collinaire du parti de l’opposition CNL a succombé des suites de tortures quelques heures après son arrestation.
Le secrétaire communal du parti CNDD-FDD Emmanuel Busogo, l’administrateur communal, Ntirandekura Léonidas en complicité avec des policiers et imbonerakure ont été identifiés comme les resonsables du crime. La victime a été torturée à mort, puis conduit au cachot du commissariat communal de police de Mubimbi accusée d’appartenir aux groupes rebelles.

Par la suite, ils ont voulu précipiter son inhumation sans la présence de la famille sans succès.

Cette dernière avait résisté et exigé que le corps soit dignement enterré.
Des menaces de mort ont lourdement pesé sur certains parentés de la victime qui ne logent plus chez eux de peur de subir le même sort que le leur.

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code