Le ministère de la santé et de lutte contre le sida revoit à la hausse les tarifs des actes médicaux et prestations au niveau des formations sanitaires publiques, sous convention et confessionnelles

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tarifs des consultations par les médecins spécialistes, médecins généralistes, des spécialistes en psychologie, ophtalmologie et autres techniciens supérieurs ont été revus et clarifiés. Les coûts des chambres dans les hôpitaux, dans les districts ainsi que dans les centres de santé ont été également précisés.

Un coefficient de tarification va être appliqué selon la nature des actes de kiné, radiographie, biologie et actes médicaux techniques. Cette révision en hausse des actes médicaux vient aggraver la situation des malades après un retrait de certains médicaments sur la liste des médicaments subventionnés par la Mutuelle de la Fonction Publique. Des malades sillonnent presque dans toutes les pharmacies sans trouver les médicaments en spécialités. Ceux qui ont des moyens se résolvent à les acheter à 100%.

Avant cette nouvelle ordonnance de révision en hausse des tarifs des actes médicaux, une consultation par un médecin généraliste était à 3000. Aujourd’hui, elle est revue à 3500FBu.
Précisons que les tarifs dans les grands hôpitaux de Bujumbura en l’occurence Roi khared et l’hôpital militaire de kamenge, ne sont pas fixés par le ministre de la santé. Les deux hôpitaux sont sous la tutelle des ministres de l’éducation et de la défense.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *