Burundi : Juin 2020 riche en evenements politiques: le Président issu des “résultats- brouillons” et le gouvernement d’un parti-Etat militaire, un retour en arrière inquiétant pour l’avenir du pays

Spread the love

Après le triple scrutin de mai 2020 c’est àdire l’élection du Président, l’élection des conseillers communaux et celle des députés, les événements politiques se sont succedés comme suit:
Le 25 mai 2020 : Proclamation des résultats provisoires-brouillons, selon le Président de la CENI Pierre Claver Kazihise
Le 28 mai 2020 : Le parti de l’opposition CNL dépose des recours par rapport aux chiffres proclamés par la CENI. Dr Pierre Claver Kazihise, Président de la CENI avaient qualifié de « brouillon » les chiffres proclamés le 25 et avait dit qu’ils n’étaient pas destinés au public. Le but étant de calmer la population dont les membres du parti CNL et l’église catholique qui démontraient des preuves de manipulation des chiffres. Le compte Twitter de la CENI a cessé de fonctionner à partir du 25 mai 2020 et la communication officielle passe désormais sur les médias internes gérés par le CNDD-FDD.
Ce même jour une croisade de prière de trois jours (du 28 au 31 mai 2020) a été organisée par le parti au pouvoir CNDDFDD pour célébrer la victoire aux élections du 20 mai 2020 alors que la cour constitutionnelle était en train de réceptionner les rapports de la CENI, des plaintes de l’opposition et des avis des observateurs. Ce qui a fortement influencé sa décision.
Ce même jour la première dame Denise Bucumi Nkurunziza a été évacuée au Kenya pour subir des traitements au COVID 19, selon les médias kényans.
Le 02 juin 2020 : Le Président de la République Pierre Nkurunziza a reçu en audience l’Amb. Pierre Claver Ndayicariye, Président de la CVR qui lui a présenté un exemplaire de son livre “Burundi 2015 : Chronique d’un complot annoncé”.
Le 04 juin 2020 : La cour constitutionnelle valide les résultats des élections du 20 mai 2020 et le parti CNDDFDD est proclamé vainqueur. Le parti CNDDFDD avait dejà reçu des félicitations de la part de ses partenaires avant que la cour constitutionnelle ne proclame les résultats.En effet, la période du 25 au 04 juin 2020 avait été caracterisée par une multitude de félicitations à ce parti. Quelques candidats députés du CNL qui avaient été arrêtés et rayés de la liste des élus se sont vus réhabilités dans ces droits et les recours du CNL sur les chiffres ont été mis en cause.

Constatant que les 100 députés du CNDDFDD et CNL élus étaient tous d’une seule composante sociale Hutu, plus de 20 députés de l’ethnie Tutsi ont été cooptés ainsi que 3 de l’ethnie Twa.
Les évêques de l’église catholiques ont sorti un communiqué dénonçant les fraudes électorales et les violations des droits humains qui avaient caractérisé le triple scrutin du 20 mai 2020.
Le 5 juin 2020 : Les évêques catholiques se rejoignent à d’autres personnalités et institutions et prennent acte de la victoire du 20 mai 2020.
Le 8 juin 2020 : Le président Pierre Nkurunziza rend son âme à l’hôpital de la cinquantenaire « Natwe Turashoboye » de la province Karusi suite à un arrêt cardiaque, selon le communiqué du gouvernement du 9 juin 2020. Le même jour Evariste Ndayishimiye é⁸crit sur son compte twitter qu’il va suivre l’héritage du défunt.
Le 9 juin 2020 : Le porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye a lu le communiqué de décès du Président Pierre Nkurunziza. Une période de 7 jours de deuil national est décrétée, une dizaine de militants du CNL fut arrêté accusés de ne pas pleurer la mort de Pierre Nkurunziza. Certains ont été même fusillés par la police durant cette période.
Le 11 juin 2020 : Le conseil des ministres extraordinaire se réunit pour statuer sur la situation consécutive au décès du Président Pierre Nkurunziza

Le 12 juin: La cour constitutionnelle décide par l’arrêt RCCB 393 que le poste du Président de la République est vacant et que l’intérim n’est pas nécessaire qu’il faut procéder, le plus tôt possible à la prestation de serment du Gen Maj Evariste Ndayishimiye élu le 20 mai 2020 au cour du triple scrutin controversé.
Le 18 juin 2020 : Prestation de serment, sur un cadavre, d’Evariste Ndayishimiye à Gitega, la capitale politique du Burundi. Il allait prêter serment le 26 août 2020 n’eut été la mort subite de Pierre Nkurunziza .
Le 22 juin 2020 : Nomination du CPG Alain Guillaume Bunyoni au poste de Premier Ministre de la République du Burundi et Ir Prosper Banzombanza comme Vice-Président de la République du Burundi
Le 23 juin 2020 : L’assemblée Nationale et le sénat du Burundi ont approuvé CPG Alain Guillaume Bunyoni au paste du Premier Ministre de la République du Burundi et Ir Prosper Banzombanza au poste de Vice-Président de la République du Burundi sur proposition de Evariste Ndayishimiye, Président de la République du Burundi.
Le 24 juin 2020 : CPC Gabiel Nizigama a été le troisième des hauts gradés du mouvement FDD à être nomé dans les fonctions de l’Etat. Après Gen Maj Evariste Ndayishimiye et CPG Alain Guillaume Bunyoni. Il été reconduit par décret présidentiel au poste du Chef de Cabinet Civile
La même date, le Premier Ministre et le Vice-Président de la République prêtent serment devant les deux chambres du parlement.
Le 25 juin 2020 : Le Parti CNDDFDD organise à nouveau une prière à l’aérodrome de Gitega en évoquant encore le mot Isezerano(Promesse).
Le 26 juin 2020 : Inhumation du Président Pierre Nkurunziza à Gitega au quartier Musinziza dans la place où est érigé un monument du combattant. Les funérailles sont organisées par l’Etat.
Le 28 juin 2020 : Par Décret n°100/008 du 28 juin 2020, sur proposition du Premier Ministre, le Président a nommé les membres du Gouvernement. En tout 15 Ministres, 11 hommes et 4 femmes à savoir :

  1. Commissaire de Police Chef Gervais Ndirakobuca, Ministre de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique. Ancien rebelle du FDD, il est cité dans divers crimes et ancien chef des services des renseignements. Trois grands ministères combinées à diriger : Ministère de l’intérieur,
    Ministère de la sécurité publique et
    Ministère du développement communautaire.
  2. Ir Alain Tribert Mutabazi, Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants. Il quitte le poste du gouverneur de la province Kirundo, frontalier avec le Rwanda. La province Ngozi est un fief des Imbonerakure qui font des formations paramilitaires surtout en commune Busoni.
  3. Madame Jeanine Nibizi, Ministre de la Justice
  4. Amb. Albert Shingiro, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement. Ce dernier était l’ambassadeur du Burundi au siège de l’ONU. Négationniste du génocide contre les tutsi du Rwanda, il a fort aidé le système CNDDFDD à étouffer des interventions de la communauté internationale dans la crise burundaise.
  5. Dr Domitien Ndihokubwayo, Ministre des Finances, du Budget et de la Planification au Développement Economique
  6. Dr Gaspard Banyankimbona, Ministre de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique
  7. Dr Thaddée Ndikumana, Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le SIDA. Ce ministre reconduit avait aidé le defunt Pierre Nkurunziza dans la dissimilation des cas de COVID-19. Il réussit à politiser le secteur de la santé où il est difficile de décrocher un poste même du titulariat d’un centre de santé sans militer au CNDDFDD.
  8. Dr Déo Guide RUREMA, Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage.
  9. Monsieur Déogratias Nsanganiyumwami, Ministre des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements Sociaux
  10. Madame Domine Banyankimbona, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi
  11. Ir Abraham Uwizeye, Ministre de l’Hydraulique, de l’Energie et des
  12. Hon. Immaculée Ndabaneze, Ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme
  13. Amb. Ezéchiel Nibigira Ministre des Affaires de la Communauté Est-Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture. Ce dernier a été chef de la milice Imbonerakure avant d’être nommé Ministre des relations Extérieures par feu Pierre Nkurunziza
  14. Madame Immelde Sabushimike Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre
  15. Madame Marie Chantal Nijimbere, Ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias

Le 29 juin 2020 : Remise et Reprise entre le Premier Ministre de la République CPG Alain-Guillaume Bunyoni et les Anciens Vice-Présidents (1er et 2è) de la République, Gaston Sindimwo et Dr Joseph Butore
Le 30 juin 2020 : Les 15 ministres presque tous du CNDDFDD ont prêté serment devant le parlement sortant et le président de la république à l’hémicycle de Kigobe, dans la capitale économique du pays, Bujumbura

Remise et reprise entre le Ministre de Sécurité sortant, CPG Alain Guillaume Bunyoni, actuel Premier Ministre de la République du Burundi et le Ministre ayant dans ses attributions la Sécurité Publique.
A la même date, l’Ancienne Ministre de la Justice et Garde des Sceaux Mme Aimée Laurentine Kanyana, a été nommée par le Président Gen Maj Evariste Ndayishimiye au poste du Chef du Cabinet Civil Adjoint du Président de la République du Burundi. Elle a été récompensée pour avoir accepté l’instrumentalisation de la justice du sommet à la base.
Cette même date Le Colonel Jules Ndihokubwayo remplace par décret présidentiel l’Ambassadeur Albert Nasasagare au poste du Chef du Protocole d’Etat Adjoint à la présidence.

La formation de l’actuel gouvernent a fait fi de l’accord d’Arusha de 2000. C’est un dernier coup fatal contre cet Accord de paix qui avait aidé les burundais à se réconcilier. Le CNDD-FDD qui est arrivé au pouvoir grace à cet Accord vient ainsi de couper la planche où il était assis…..

, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code