Burundi : Les autorités provinciales de Kirundo appellent à la surveillance des refugiés récemment rapatriés du Rwanda

Spread the love

Au cours d’une réunion de sécurité tenue ce lundi 31 août 2020 à l’intention des chefs des collines, des instances de sécurité et de justice ainsi que des représentants des services publics œuvrant en province Kirundo, le gouverneur de cette province a déclaré que le Rwanda est un ennemi farouche du Burundi.
Albert Hatungimana, le nouveau gouverneur, appelle les habitants de sa province d’être vigilants face aux mouvements de va et viens des personnes qui franchissent les frontières Rwando-burundaises.
Les gens qui font du commerce clandestin vers ce pays seront considérés comme des traitres, des malfaiteurs, ajoute-il. Il a dénoncé que 15 balles de fripes qui étaient exporté clandestinément vers le Rwanda ont été appréhendées par des Imbonerakure de la commune Ntega. Les propriétaires de ces marchandises sont dans les mains de la police locale pour interrogatoire.
De son coté, le responsable du service national de renseignements à Kirundo dit avoir des informations salon lesquelles figurent des militaires qui ont subi une formation militaire au Rwanda parmi les refugiés récement rapatriés. Il a recommandé à tous les chefs de collines, chefs des zones et administrateurs communaux de suivre de près ces rapatriés du Rwanda, de surveiller notamment leurs mouvements, surtout dans ces jours où des bandes armées pillulent de partout, salon lui.
Des informations recueillies auprès de ces rapatriés nous disent plutôt que parmi ces rapatriés se trouvaient des jeunes Imbonerakure qui fournissaient des informations aux renseignement burundais et que leur rapatriement correspondait à la fin de leur mission car feu Pierre Nkurunziza qui les payaient n’est plus. En témoigne l’accueil chaleureux de plus de 490 réfugiés qui sont rentré le 27 août 2020. Le commissaire de police Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika, Ministre de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique cité dans plusieurs crimes dont la répression des manifestations d’avril 2015 n’avait pas caché sa satisfaction lors de la cérémonie d’accueil sur la frontière. Ceci était fait après des montages politiques grotesques pour entacher la réputation du Rwanda que le Président Evariste Ndayishimiye accusait de prendre en otage les refugiés burundais.
Le gouvernement burundais seraient entrain de créer des opportunités pour pouvoir envoyer d’autres Imbonerakure en mission de travail dans ce pays
.

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code