L’épidémie non déclarée du paludisme fait rage au Burundi

Partager

A la 23ème semaine de l’année 2019,

le seuil épidémiologique est atteint. Selon des sources au sein du ministère de tutelle,  198963 nouveaux cas de paludisme ont été notifiés durant la semaine 23. On note une augmentation de 108.2% par rapport à la semaine 23 de 2018.Les DS de Gitega ont notifié plus de 120000 cas, suivi par le DS de Nyabikere avec plus de 10000 cas, le DS de Kibuye avec plus de 9000 cas, les DS de Giteranyi et Buhiga  avec plus de 8000 cas, les DS de Kinyinya et Ngozi avec plus de 7000.

Les DS de Cankuzo, Buye, Mutaho et Cibitoke ont notifié plus de 8000 cas ;

5 DS ont une courbe qui dépasse le seuil d’alerte : Bururi, Buye, Kabezi, Kayanza et Vumbi

En tout,  34/46 DS ont une courbe qui dépasse le seuil épidémique.

72 décès dus au paludisme ont été notifiés.

10 décès Maternels dont 1 à Bubanza, 2 Buja Nord, 1 à Murore, 1 à Kibuye, 1 à Mutaho,1 à Muyinga, 1 à Buye,  et 2 Ngozi.

20 décès périnatals dont 6 à Gitega, 2 à Kibuye, 3 à Mutaho, 2 à Buhiga, 1 à Kayanza, 1 à Muramvya, 4 à Muyinga , 1 à Kinyinya.

36 décès néonatals dont 1 à Mpanda, 1 à Kabezi, 2 à Bujumbura Nord, 3 à Gitega , 4 à Kibuye, 5 à Mutaho, 2 à Buhiga, 5 à Kayanza, 1 à Busoni, 2 à Kirundo, 1 à Muramvya, 1 à Muyinga, 2 à Ngozi, 1 à Rutana, 4 à Kinyinya et 1 à Ruyigi.

15 cas de Choléra dont 3 au DS Bujumbura Centre et 12 au DS Cibitoke

La complétude et la promptitude sont à 84,9%.

Le gouvernement du Burundi devrait sensibiliser la population à lutter contre le paludisme et mettre en place tous les moyens nécessaires pour l’éradiquer.