Cankuzo : Les autorités publiques gèrent la province dans l’anarchie et la terreur

Partager

Les habitants de la province Cankuzo vivent dans la peur panique et dénoncent une gestion anarchique de leur province. L’autorité publique gère la province sur fond de corruption et d’intérêts personnels inavoués. Des entraînements de tirs de lances et de flèches ont terrorisé les habitants à la fin de l’année 2017.

Les sources sur place regrettent que le gouverneur de province Njiji Désiré veut délocaliser pour la deuxième fois le parking des véhicules Cankuzo-Ruyigi, Cankuzo-Muyinga, Cankuzo-Mishiha et les agences de transport Cankuzo-Bujumbura  se trouvant actuellement  au nouveau marché de Cankuzo.

Selon les mêmes sources, ces autorités en complicité avec des grands commerçants  croyaient que des propriétaires de restaurants,  les agences Memento et Air ponctuel allaient louer des échoppes se trouvant autour de ce nouveau marché, en vain, car ces derniers ont plutôt loué d’autres échoppes se trouvant tout près du nouveau parking. Le gouverneur de la province n’en serait; par conséquent, pas satisfait et veut redélocaliser le parking vers l’ETS Cankuzo, au quartier Nyamparahara. Les usagers du parking dénoncent les tractations du gouverneur car disent que l’accès au futur parking sera compliqué et ne sera utile à personne.

Depuis  le 30 décembre 2017,  les commerçants des  tissus, des jus en provenance  de la Tanzanie, les transporteurs des  camions et motos en province Cankuzo sont cachées par peur de payer de lourdes sommes d’argent suite aux probables irrégularités. Un chauffeur  attrapé avec une moto irrégulière paie  10,000Frbu pour pouvoir continuer sa route. Un camion paie à son tour 50000frs sans quittance avant d’être libéré. Des irréguliers qui refusent de payer ces montants sont embarqués jusqu’au chef-lieu de la province Muyinga pour des vérifications douanières.

En date du 31 décembre 2017, des jeunes de la milice Imbonerakure  s’entraînaient à bien viser l’ennemi par des armes blanches, au terrain de foot ball se trouvant au chef-lieu de la province Cankuzo. Une tante militaire avait été installée et était décorée des couleurs du CNDD- FDD pour abriter les autorités du parti qui étaient venues assister à l’événement.  Des Imbonerakure se succédaient à tirer  des lances et des flèches ciblant des troncs de bananiers qu’ils avaient installés dans le terrain. Un meilleur tireur devait transpercer  ce tronc par une flèche lancée à une vingtaine de mètres et le public applaudissait en disant “uramugemye” qui signifie littéralement « Tu l’a bien visé ». Les observateurs se demandaient de quel ennemi dont les spectateurs parlaient mais certains avaient bien compris que les entraînements visaient les opposants au régime de Pierre Nkurunziza qui veut s’éterniser au pouvoir de la terreur et de la criminalité.