Burundi: Une adolescente torturée par l’administrateur de Bwambarangwe, victime de son appartenance politique à un parti de l’opposition CNL

Partager

Une adolescente de 16ans Fukamusenge Joselyne souffre sur le lit de l’hôpital de Kirundo de cette même province depuis l’après midi du 03 septembre 2019.

La victime a été torturée par l’administrateur communal de Bwambarangwe, Febronie Niyingabire pour s’être exhibée en danses en accueil du député Agathon Rwasa venu dans la localité à l’occasion de l’ouverture de la permanence du parti de l’opposition CNL le 30 août 2019. Elles avaient répondu, elle et ses deux soeurs, à une convocation de leur boureau au bureau de la commune Bwambarangwe. Alors que c’était prévu qu’elles soient accueillies à 9 h précise, c”est vers 15h que l’administrateur Febronie Niyingabiye leur a fait entrer au bureau. Elle leur ordonna de coucher par le ventre et leur a administré des coups de bâtons très sévères. Les enfants ont crié fort mais les policiers qui étaient juste à côté n’ont rien fait pour les secourir. Ces derniers sont entrés quand l’administrateur les avait appelés pour soulever une dans l’impossibilité de se lever et de marcher. Cette dernière a été remise souffrante aux siens qui l’ont vite embarquée jusqu’à l’hôpital de référence de Kirundo où elle bénéficie des soins .

Ces enfants ont été battues,selon leurs proches parce que l’administrateur les accusait d’avoir dansé devant le public et le député Rwasa Agathon le 30 août 2019 lors de l’ouverture solennelle de la permanence du parti CNL.

Cet administrateur est connu pour son excès de zèle et pour son intolérance politique envers les opposants politiques.

La population locale la dénonce à vive voix pour être commanditaire de plusieurs crimes politiques commis par des jeunes Imbonerakure.