BURUNDI : Pierre Nkurunziza  prépare son futur fauteuil de roi du Burundi dans la violence inouïe

Partager

Après le troisième mandat illégal de Pierre Nkurunziza qui a été à la base d’une terrible crise politique qui a eu des  conséquences humanitaires graves sur le pays, après avoir détruit toute l’économie nationale (en incendiant les marchés, en détruisant toute initiative d’investissements privés) et rendu le peuple burundais misérable et indigent, Pierre Nkurunziza prépare son futur fauteuil de roi du Burundi. Il veut être vénéré et vivre au dépend de ce peuple pris en otage par la milice Imbonerakure que le Président nourrit en parallèle avec une armée et une police qu’il a instrumentalisées. D’après des informations recueillies auprès des responsables administratifs et des imbonerakure qui participent dans des réunions que Nkurunziza est entrain de tenir dans diverses provinces, ce dernier se prépare pour être le roi du Burundi dans la violence.

La dernière réunion date du 23 février 2018. Elle a eu lieu en province  Rumonge, au sud du pays. Pierre Nkurunziza a passé trois heures à animer une conférence publique sur le leadership des rois du Burundi. Du roi Ntare Rushatsi jusqu’au roi Ntare V, il en a fait un grand éloge.  D’où son intention de vouloir retourner la devise monarchique selon laquelle « Imana-Umwami, Burundi » « Dieu- Roi – Burundi ». Ainsi pour prêter serment aux hautes fonctions de l’Etat, chacun devra jurer devant le Dieu Tout Puissant, conformément à la nouvelle Constitution. Pour lui, durant toute la période de la monarchie, les rois ont prouvé un grand amour pour le pays. A travers ses petits anecdotes, Pierre Nkurunziza se compare à ces rois mais que la seule différence est que lui, il garde une seule femme  alors que d’autres rois avaient l’habitude de se marier avec plusieurs femmes.

En date du 21 février 2018, Pierre Nkurunziza avait tenu une réunion semblable sur la colline Kimina, Zone Mubone, province Bujumbura où il a bien précisé qu’il est le roi du Burundi et que celui qui osera dire le contraire sera passible de  sanctions. Il a mis en garde les opposants politiques (qu’il appelle des sourds et des perturbateurs), en menaçant de leur enlever les dents. Il en a appelé aux adeptes de son parti à ouvrir grandement les yeux pour enlever les ordures pour en rester seulement avec des burundais qui leur aideront à construire le pays en ayant le même langage : « Bagumyabanga ,Bakenyerarugamba namwe mbonerakure, kanura maso duhongore intumva dukure imicafu munzira,dusigarane abanegihugu bazodufasha kubaka igihugu cacu tuvyumva kumwe ».

C’est-à-dire « Bagumyabanga ,Bakenyerarugamba et vous mbonerakure, ouvrez grandement les yeux, cassons les dents des sourds et enlevons les ordures du chemin pour rester avec des burundais avec qui nous avons le même langage et qui nous aideront à construire le pays ».

Des participants à ces rencontres affirment que le président Nkurunziza serait en train de préparer l’opinion burundaise sur ses intentions de devenir le prochain roi du Burundi après avoir tué tous les opposants à son plan de garder éternellement le pouvoir. Il n’hésite pas à remuer le couteau dans les cœurs des victimes des différentes tragédies qui se sont succédé dans le pays.

Au moment où certains s’attendent à des discours d’apaisement des tensions autour du prochain référendum émaillé de multiples arrestations des opposants politiques, l’orateur se contente de parler des rois du Burundi du début à la fin.