Burundi : Les effectifs de burundais atteints par la maladie mentale en forte croissance au CNPK

Partager

Le nombre des malades mentaux augmente du jour au jour au Burundi. Ces derniers temps, le centre neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK) lance un cri d’alarme.

Au cours d’une période n’excèdent pas un mois seulement, plus de 440 cas de personnes ont été enregistrés en province Muyinga et pendant cette même période le centre a inscrit 219 cas des malades mentaux à Bujumbura.

En 2017, il a dénombré 1784 cas e provinces de Makamba tandis qu’en 2016, la province de Rutana avait elle seule 1050 personnes ayant développés un handicap mental. Ce centre regrette une croissance spectaculaire des malades mentaux dans le pays et des difficultés d’accès aux traitements. Mwamba jules, un des responsables du CNPK a déclaré lors d’un point de presse accordé aux journalistes que les médicaments coûtent extrêmement chers pour que la population puisse s’en procurer facilement.
Ce responsable appelle à l’intervention du gouvernement pour rendre gratuit le traitement contre la maladie comme il le fait pour d’autres maladies chroniques pour faire face à ce défi lie à ce nombre croissant de malades. Le centre neuropsychiatrique de Kamenge est en train de préparer l’ouverture de deux autres centres de même type à l’intérieur du pays car le seul centre fonctionnel au jour d’hui n’est plus capable d’accueillir tous les malades mentaux.

En plus ce centre est situé loin de beaucoup de malades. Il ne peut plus contenir le nombre croissant des malades et n’est plus capable de les soigner tous sans l’assistance du gouvernement.