Burundi: La paranoïa du régime de Nkurunziza ne ménage pas les hommes d’églises

Partager

Alors que l’hypocrisie du régime de Pierre Nkurunziza tente de se camoufler derriere Dieu qu’il instrumentalise pour sa boulimie du pouvoir, il fait la guerre aux hommes integres des eglises pour y instaurer la mediocrité qui l’ accompagne sa derive autoritaire du régime. 

Deux jours de sabbat sont successivement perturbés par l’administration territorial de la province  Cankuzo ces derniers jours.

En date du 22 juin 2019, le Gouverneur de Cankuzo M.Désiré Njiji a ordonné la fermeture de l’église des adventistes du 7ème jour se trouvant sur la colline Muterero. Le parti CNDD-FDD a l’intention d’imposer Benjamin Bidandaza,  comme  représentant de cette église, ce que refusent les fidèles.

Le parti menace de destituer l’actuel pasteur, le directeur de l’école Stafford de Muterero sous convention de cette même église.

Une somme importante d’argent dont on y ignore la provenance serait encours d’utilisation pour racheter les fidèles et corrompre les autorités administratives.

L’église des adventistes du Burundi se trouve dans le collimateur du régime car son siège aux États Unies d’Amérique alors que ce pays n’a jamais digéré les derives autoritaires du regime.

En province Makamba, le pouvoir s’ingere aussi dans la gestion des églises. Des églises comme Beloved Church de Makamba, Eglise Emmanuel, EUSEBU et Eglises de Pentecôtes subissent aussi des intimidation et des pressions politiques de la part des autorités administratives :  .

Beloved Church s’est vue refuser la célébration de son culte le dimanche 16 juin 2019 par le gouverneur de Makamba Gad Niyukuri, pour des raisons politiques non avouées. Ce meme gouverneur a convoqué dans son bureau quatre responsables de l’église EUSEBU les accusant de dépasser les limites de la parcelle de l’église contre celle du gouverneur  catéchiste dans cette même église.

L’autre cas concerne un prêtre de la paroisse catholique de Makamba  convoqué en avril dernier par ce gouverneur Gad Niyukuri pour s’expliquer sur ce qu’il avait dit dans une homélie.

Un autre pasteur de l’église Guérison des âmes d’origine congolaise a été signifié par Japhet Ntunzwenayo , administrateur de la commune Makamba de céder la place à un pasteur national dans un délai ne dépassant pas me mois de juin 2019.

Précisons que désormais, des agents du SNR  sont mobilisés partout dans les églises se trouvant dans toute la province Makamba pour procéder aux enregistrements sonores des  messages de leurs représentants. L’ordre a été lancé par le gouverneur de Makamba Gad Niyukuri lundi le 17 juin 2019.

Selon ce gouverneur, certains responsables des églises prêchent , lors de différentes homélies, des messages pouvant créer l’insécurité.

Il y a aussi un fidèle de l’église Emmanuel Pierre Barakikana originaire de la commune Mpanda en province Bubanza  interpellé en zone Mvugo,  commune Nyanza-Lac en province Makamba alors qu’il était en train de prêcher des prophéties sur le Burundi. Ce dernier a détenu au cachot du commissariat communal de police à Nyanza-Lac depuis mercredi 29 mai  2019 avant d’être transféré lundi le 3 juin au cachot du parquet de Makamba.