Burundi :Des assassinats, enlèvements, arrestations et emprisonnements arbitraires, tels sont le met quotidien du président Pierre Nkurunziza

Partager

C’est la fatalité au Burundi, les burundais doivent désormais s’habituer aux crimes. C’est le message que livre le “guide suprême éternel” à ses sujets. Il assiste et acclame les crimes que sa milice Imbonerakure ne cesse de commettre en son nom propre. Chez lui, ils mangeaient les hommes, avait- il bien précisé le Président! Ci après, juste les derniers cas enregistrés.

Après l’exécution sommaire de messieurs Hyppolite Ndayisaba et Renovat Bigirimana alias Biz, deux hommes fidèles du parti CNL, parti de Rwasa Agathon en date du 11 juillet 2019, en commune Bubanza par Benjamin, le commissaire provincial, le modele était donné et les criminels étaient plus que rassurés.

Au cours de la nuit du 18 juillet 2019, des jeunes imbonerakure en patrouille ont tué un certain Samson et blessé grièvement à la tête le prénommé Lambert au chef lieu de la même commune de Gihanga. Après le crime, ils ont violemment sorti de leurs maisons au moins six autres hommes les accusant au même titre que les premiers d’être des opposants des groupes de voleurs.
Ailleurs dans d’autres provinces, c’est la même chose.

En province Kayanza, des Imbonerakure ont tiré dans la nuit du 18 juillet 2019, sur une voiture probox qu’ils avaient pourtant bloquée par un tronc d’arbre sur la route Gahombo-kayanza tuant sur le champ deux personnes à bord dont le chauffeur prénommé Jérémie et blessant grièvement une troisième qui était avec les victimes.

En province Rumonge, David Nahinkuye et Bosco Bayisabe, deux jeunes militants du parti CNL en commune Burambi ont été conduits au cachot du commissariat provincial de police à Rumonge mercredi 17 juillet 2019. Ils avaient été
arrêté le 13 juillet 2019 sur la colline Rwaniro, zone Murago commune Burambi province Rumonge après avoir tenté de d’auto défendre face à une agression des jeunes Imbonerakure.
En commune Buganda, province Cibitoke une personne du nom Claude kubwimana a été enlevé très tôt le matin du 19 juillet 2019 au chef-lieu de la commune par les agents de transmission du responsable du service national de renseignement à Cibitoke.
“Nous avons vu le véhicule immatriculé D3981A qui roulait à très grande vitesse. Les policiers à bord de cette voiture l’ont vite embarqué et j’entends toujours les cris de la victime s’éteignant au loin », nous a déclaré un témoin.