Bujumbura: Limogeage systématique de l’opposition au sein de l’administration à la base

Partager

Le parti CNDD-FDD a décidé de limoger systématiquement tous les opposants politiques au sein de l’administration publique en province Bujumbura.

Cette campagne est lancée par le gouverneur de Bujumbura Nadine Gacuti en collaboration avec les parlementaires élus dans cette circonscription dont Evelyne Butoyi, Zénon Ndaruvukanye, Jean Pierre Sinzinkayo et les administrateurs communaux. Au cours d’une réunion qui s’est tenue à Ijenda commune Mugongo-manga en date du 23 juin 2018, le chef de  colline Ijenda rural du nom de Ntiroranya Déo a été limogé, accusé d’enseigner de voter NON au référendum du 17 mai 2018 et d’avoir refusé l’adhésion au parti CNDD-FDD car il est membre du parti UPRONA ail Nditije non reconnu par le pouvoir.

D’autres administratifs limogés sont respectivement le chef de la colline Mugoyi du nom de Karerwa venant et le chef de colline Nyamugari de la commune Mugongo-Manga, accusés aussi d’avoir sensibilise contre le vote de la constitution.

Les autres chefs de collines ont été obligés d’adhérer par force au parti CNDD-FDD pour garder leurs postes comme par exemple :

Chef de la colline Buhoro du nom de Sota Jean, le Chef de  colline Rwibaga du nom de Myaka Patrice.

Ce fléau de discrimination politique n’a pas épargné  le secteur de la santé. Le Médecin Directrice de l’hôpital de Rwibaga prénommée Dr Espérance a été aussi limogée accusée de ne pas collecter les fonds des contributions forcées pour le vote référendaire du 17 mai 2018 et des contributions forcées pour la compétition des différents ministères.

En commune Mukike, Eric Bakunduwukomeye responsable  du centre de santé de Bikanka  a été limogé pour le simple motif s’il n’est pas membre du CNDD-FDD.

Au cours de la réunion ci haut évoquée, Nadine Gacuti avait  publiquement déclaré qu’il était temps d’ “enlever les déchets” en kirundi “Gukura imicafu” pour pouvoir bien réaliser les projets du gouvernement.