Bujumbura : Des menaces, intimidations et contraintes de contributions financières incessantes pèsent lourd sur la population

Partager

La province de Bujumbura se situe à l’ouest du pays et est frontalière de la Mairie de Bujumbura. C’est une province très peuplée qui fut un fief du parti FNL donc un gros électorat de l’honorable Rwasa Agathon, un concurrent présidentiel, selon ses adeptes, très craint par le Président Pierre Nkurunziza.

Ainsi, le CNDD-FDD au pouvoir investit tous les moyens et toutes les forces pour récupérer cet électorat. Des menaces et intimidations sont par conséquent dirigées contre des citoyens de cette province qui refusent d’adhérer à ce parti. Des discours de mobilisation et d’intimidation se multiplient ces derniers temps dans cette partie du pays. Le secrétaire provincial du parti CNDD-FDD, Emmanuel Nkeshimana menace et ordonne aux fidèles de Rwasa Agathon d’oublier ce nom au risque et périls à quiconque continuera de suivre ce député. Il a prononcé un discours politique très divisionniste et haineux envers cette personnalité politique partout dans les collines de la commune Isale où il a passé ce mois de décembre 2017.

Ici des extraits du discours en Kirundi de M. Emmanuel Nkeshimana.

 

En effet, depuis le mois de juillet 2017, le gouverneur de province Nadine Gacuti, les députés Evelyne  Butoyi, Zénon Ndaruvukanye, Adolphe Banyikwa,Sinzinkayo Jean-Pierre ainsi que ce secrétaire provincial du parti CNDD-FDD font des descentes de sensibilisation et de menaces dans toutes les communes de la province. Ils exigent aux administratifs et aux Imbonerakure de dresser des listes de ceux qui ont contribué pour les élections de 2020. Ces derniers exigent encore des contributions financières s’élevant à 1000Fr par personne pour l’approvisionnement de la milice Imbonerakure en plus des vivres.
« Celui ou celle qui ne s’acquitte pas de ces contributions subira des sanctions sévères et sera considéré comme un opposant à écraser », disent les collecteurs de ces fonds.
Pour collecter plus de fonds, les imbonerakures Bazahica Stany alias Masahani, chef de zone Ijenda, Bajegetere désiré, chef de colline ijenda, Bigirimana Franck alias Abraham enseignant de l’ECOFO Rwibaga et Juvent sous la supervision du chef de poste Rwibaga Surwavuba et le célèbre Gahomera, Commandant du Camp militaire Mujejuru tendent des embuscades sur la RN7 à tous les bus de transport et civils et les forcent de payer 3000 à 5000FBU par jour, selon des témoins. Toutes les communes sont déjà touchées par ces contributions forcées.
Selon des informations recueillies auprès des sources sur place en zone Gatumba, commune Mutimbuzi, des commerçants sont en train de prendre le chemin d’exil vers la RDC. Ils se plaignent d’une nouvelle forme de terrorisme et d’intimidation qui consiste à exiger des contributions forcées tous les jours et nuits où par semaine. Certains ont dû prendre fuite après avoir payé des montants allant de 50000Frbu à 100000Frbu.
Certains citoyens sont obligés de contacter des dettes pour pouvoir s’acquitter de ces contributions financières incessantes exigées par le régime en place de Pierre Nkurunziza.
Des membres du parti CNDD-FDD qui tentent de ne pas suivre les yeux fermées les directives criminelles du parti sont repérés et pris comme des ennemis du pays, et subissent ensuite le sort des opposants politiques du régime.
En commune Kabezi, (5) imbonerakure Havyarimana Didace, Nsabimana Gilbert alias tindo, Nugwaha pontien, Habarugira venuste, Ntunzwenimana ont été arrêtés le 15 décembre 2017 par la police et les agents du SNR sur la colline Mubone sous prétexte qu’ ils ne veulent pas suivre les ordres de leurs chefs en tête le représentant provincial. Ce dernier a donné l’ordre de les arrêter lors d’une réunion communale tenue en commune Kabezi, mercredi le 13 décembre 2017. Ils ont été tabassés, torturés et conduits par après à la prison centrale de Mpimba.